Une campagne islamophobe suscite l'indignation à San Francisco

le
0

SAN FRANCISCO, 15 janvier (Reuters) - Une campagne du mouvement baptisé American Freedom Defense Initiative (AFDI) qui accuse l'islam d'encourager l'antisémitisme a donné lieu à une controverse à San Francisco. Les affiches, apparues sur les flancs de 50 bus quelques jours après les attentats de Paris, montrent Adolf Hitler en compagnie d'Hadj Amin al Husseini, grand mufti de Jérusalem pendant la Seconde guerre mondiale. "La haine islamique des juifs, c'est dans le coran", peut-on y lire. L'AFDI avait déjà soulevé l'indignation à New York et à Washington avec des campagnes similaires. Le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) a saisi la justice pour s'y opposer, mais n'a pas l'intention de le faire à San Francisco. "Nous n'allons pas la pourchasser de ville en ville pour dissiper la haine qu'elle répand", a déclaré un porte-parole, évoquant Pamela Geller, fondatrice du mouvement dont le siège se trouve à Houston. "C'est le seul moyen de se passer des médias, de s'adresser directement aux Américains", a fait valoir cette dernière pour justifier la forme de la campagne. A la compagnie des transports de San Francisco, on assure ne pas cautionner le message. "Cependant, le Premier amendement protège la liberté d'expression, y compris quand c'est jugé offensant", souligne un porte-parole dans un communiqué. "Refuser l'affichage donnerait certainement lieu à un procès qui contraindrait la ville à l'accepter et nous pensons que les deniers des contribuables doivent être utilisés pour améliorer le trafic et le réseau de transport, pas pour les procès", ajoute-t-il. (Shelby Sebens, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant