Une calotte métallique de 300 tonnes coiffe désormais l'EPR d'EDF

le
0
Après une série de déconvenues, la pose du dôme à Flamanville permet à EDF de démontrer sa maîtrise sur ce chantier.

Ce ne sont que quelques heures dans la vie d'un chantier long de plusieurs années. Mais la pose du dôme, mardi, sur le bâtiment réacteur de Flamanville (Manche) actuellement en construction, est un épisode clé. Cette énorme calotte métallique, qui pèse près de 300 tonnes, signifie que les opérations de génie civil sont quasiment terminées et qu'une nouvelle phase va pouvoir s'ouvrir avec l'installation des composants nucléaires proprement dits. À commencer par le montage des circuits primaires - les tuyaux et les générateurs de vapeur qui servent à refroidir le c½ur du réacteur - et l'implantation de la cuve, qui abrite le combustible et les différentes étapes de la réaction nucléaire.

«Nous savons désormais que ce prototype ira au bout et qu'il sera le premier d'une longue série tant le retour d'expérience s'avère déjà précieux pour ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant