Une belle déco pour faire oublier les petits défauts de son logement

le
0
Une chambre sur cour un peu triste, un long couloir sans fantaisie, un appartement sombre, trop exigu? Les décorateurs ont des astuces pour tricher... un peu.

Une entrée sans fenêtre, un long couloir qui conduit aux chambres, sur une cour sans attrait... Déprimant? Non, charmant, car les murs gris en font un cocon apaisant, éclairé par un meuble et des tapis d'un rouge vif euphorisant. Jouer simplement sur la couleur a fait oublier les défauts de cet appartement haussmannien. Au lieu de traquer le peu de lumière à grand renfort de peinture blanche, il suffisait de créer une ambiance feutrée.

«Des murs colorés, c'est une solution pour délimiter des espaces différents dans un logement ou une pièce. C'est très joli aussi quand, dans un grand salon, on doit installer à la fois la salle à manger et le coin bureau», explique Alexa Funès, la directrice de MyHomeDesign, une agence d'architecture et de décoration intérieure. Dans les pièces sombres, elle conseille de tricher aussi en soignant l'éclairage. «Des corniches au plafond, qui dissimulent des rubans en LED, avec au choix une lumière blanche, jaune ou dont on peut faire varier la couleur. C'est un éclairage zénithal agréable.» Coût: quelques centaines d'euros seulement.

Un logement au rez-de-chaussée? Pour s'isoler des passants, «des films à poser sur les vitres sont à la fois occultants et décoratifs, façon store vénitien ou vitraux anciens. On peut les faire tailler sur mesure sur des sites comme acte-deco.fr», souligne Alexa Funès.

Ouvrir l'espace ou créer une pièce en plus

Mais dans les logements parisiens aux prix astronomiques, c'est souvent l'espace qui fait le plus défaut et que l'on traque. «Des séparations façon verrière d'atelier, avec de grandes vitres à petits carreaux, permettent d'isoler une cuisine ou un bureau dans un esprit loft, en préservant l'impression d'espace», remarque Marion Alberge, styliste de presse et décoratrice.

Certains architectes sondent et grattent les murs. «Même lorsqu'ils sont porteurs, on peut les évider, mettre à nu les poutres de bois ou la structure métallique qui deviennent un élément de décoration, grâce à leur côté brut. Et on décloisonne l'espace, sans toucher aux structures porteuses», raconte Akram Ben Abderrazak, un architecte qui fait partie du collectif Les Créateurs d'intérieur.

Fini aussi les entrées, les couloirs... synonymes de mètres carrés perdus, de pièces étriquées... «On les réunit de plus en plus souvent: entrée, cuisine et séjour ne font plus qu'un, pour donner une impression d'espace», ajoute Akram Ben Abderrazak.

La cuisine dans le couloir...

D'ailleurs, quand on a le budget pour un deux-pièces, alors qu'il en faudrait trois (pour le bébé qui s'annonce), la cuisine déménage parfois carrément dans le couloir, s'il est assez large. «Et l'on peut créer la chambre d'enfant dans la pièce ainsi libérée», explique Akram Ben Abderrazak, habitué à trouver des solutions pour les microcuisines.

Il suffit, assure-t-il, de s'équiper futé, avec les fours combinés ou les petits lave-vaisselle et les plaques deux feux au lieu de quatre, pour s'offrir une cuisine de pro malgré l'espace restreint. Même stratégie côté sanitaires. «En cherchant un peu, dans des boutiques comme Bain Douche Création, à Paris, on déniche la baignoire aux dimensions ad hoc, les toilettes à réservoir extraplat qui font gagner 20 cm, le meuble de salle de bains de 35 cm qui s'ajuste parfaitement», conseille-t-il.

Gagner de l'espace, c'est aussi imaginer des rangements astucieux. «Les longs couloirs, quand ils sont hauts, permettent parfois d'installer sous le plafond des rangements pour les valises, les tenues de ski, qu'on ne sort pas souvent», note Alexa Funès. Elle plaide aussi pour les plaintes chauffantes dernier cri, qui courent discrètement le long des murs... et relèguent ainsi aux oubliettes - sans regret - les gros radiateurs qui encombrent trop souvent les murs et déparent la pièce. Le budget à prévoir? Entre 2000 et 3000 euros pour équiper un grand séjour de 25 à 30 m².

«Ce qu'il vaut mieux éviter, c'est le mur de placard assez triste. Au moins, on peut l'animer en y créant de petites niches, qui pourront même être peintes de couleurs vives», imagine Marion Alberge.

La touche finale? Faute de pouvoir s'offrir un appartement doté d'une vue magnifique, on peut au moins opter pour des jardinières sur mesure, façon jardin japonais ou jungle luxuriante, ou encore installer des grands arbres face aux portes-fenêtres sur le balcon pour faire oublier un vis-à-vis un peu tristounet.

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant