Une BCE no limits

le
6
Mario Draghi, président de la BCE. (© BCE)
Mario Draghi, président de la BCE. (© BCE)

Qu’on se le dise ! La BCE ne s’impose désormais plus aucune limite dans la fuite en avant monétaire dans laquelle elle s’est engagée voilà maintenant un an. Mario Draghi, son très médiatique président, n’a cessé de le marteler lors de sa conférence de presse du 21 janvier : «Il n’y a pas de limite à l’utilisation des instruments monétaires dont elle dispose», s’est-il en effet plu à répéter. Le message est donc on ne peut plus clair : la banque centrale va créer toujours plus de monnaie et porter ses taux encore plus loin en territoire négatif. À ceux qui ne l’auraient pas compris : on ne change pas une stratégie qui perd !

Car le bilan de cette première année de mise en place du programme de quantitative easing à la sauce européenne, est en effet plutôt calamiteux. Destiné à relancer l’inflation sur le Vieux Continent en faisant tourner la planche à billets, ce programme est loin d’avoir donné les résultats escomptés. Malgré les 60 milliards d'euros de titres publics et accessoirement privés acquis mensuellement par la banque centrale grâce à cette manne monétaire, rien n’y fait. Les prix restent désespérément stables.

Pas de miracle

Mais pouvait-il en être vraiment autrement ? Compte tenu de l’effondrement des cours du pétrole observé tout au long de l’année, il aurait fallu un miracle pour que les prix à la consommation se tendent. Tant que les cours de l’or noir

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • degrowth il y a 8 mois

    Des prix stables pour le consommateur : je ne vois pas en quoi ce serait désespérant ? Ce serait même super si ils baissaient pour de bon, surtout dans les domaines vitaux comme l'alimentaire , les soins, le logement. Mais les appétits des capitalistes sont sans limite et l' éclésiaste le disait déjà : "qui aime l'argent ne se rassasie pas d'argent" .

  • degrowth il y a 8 mois

    Après avoir copieusement endetté la planète et réalisant que rembourser sera impossible pour leurs débiteurs les banksters veulent refiler leurs créances aux banques centrales cad in fine aux contribuables ...belle mentalité d'assistés.

  • sawer33 il y a 11 mois

    Comment être responsable quand on n'a plus de limites ? hein ??????????

  • perdant4 il y a 11 mois

    l'inflation réelle est bien là, dans nos vies de citoyens, mais malheureusement pas dans les chiffres de la BCE. celui qui fait ses courses régulièrement le voit trés bien. méme le petrole à la pompe n'est pas au bon prix tellement les taxes ont augmenter!! avec les mémes taxes qu'en 2009, le gasoil devrait être à 0.72 cts le litre actuellement!!! les financiers ralent car méme la BCE ne fait plus monter les marchés!!!

  • mlemonn4 il y a 11 mois

    Le cinéma du grand Gourou, on a déjà vu! Surtout pour les résultats obtenus ! La situation est devenue pire car aujourd'hui les acteurs n'ont plus du tout confiance en nos dirigeants et gouvernants à part ceux qui les carressent le sens du poil et qui se gaevnet à leur côté ! tout le reste désespère et meurt à petits feux! Encore combien de temps Messieurs les technocrates ! Là est la vraie question que vous devez vous poser dorénavant !

  • jean.coq il y a 11 mois

    Les Allemands vont ruer dans les brancards. Il y a deja une demande aupres de la cours constitutionnelle allemande.