Une bataille de dix ans pour le contrat du siècle

le
0
Boeing et EADS se sont affrontés avec violence. Récit des rebondissements autour de cet appel d'offres de l'armée américaine, gagné tour-à-tour par Boeing et EADS.

11 septembre 2001. L'Amérique est frappée par des attentats terroristes. Les Américains se lancent dans la guerre contre le «mal». Le Congrès vote le Patriot Act. Phil Condit, président de Boeing, souhaite développer une version militaire du B767 conçu dans les années 1970. En novembre 2001, il convainc Jim Roche, secrétaire général de l'armée de l'air américaine, d'inscrire dans le Patriot Act une disposition pour négocier sans compétition une location-vente de 100 B767 pour 23,3 milliards de dollars.

Un élu américain s'oppose à ce choix: John Mc Cain, sénateur républicain de l'Arizona et membre influent de la commission de la défense au Congrès. Celle-ci lance une enquête et estime que le surcoût du contrat est d'au moins 6 milliards de dollars. Une fuite dans le quotidien Washington Post met le feu aux poudres. Jim Roche assure que le Pentagone n'a pas le choix puisque Boeing est le seul avionneur capable de construire un ravitailleur.

Airbus se lance dans...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant