Une banque populaire condamnée dans l'affaire Natixis

le
2
Les épargnants qui ont perdu beaucoup d'argent après avoir souscrit des actions Natixis lors de son introduction en Bourse vont reprendre espoir, grâce à ce jugement. Le tribunal a reconnu le conflit d'intérêt qui a poussé les réseaux de BPCE à vendre massivement ces titres.

Nouveau revers pour BPCE dans l'affaire Natixis. Le 17 décembre dernier, la Banque Populaire des Alpes (BPA) a été condamnée par la cour d'appel de Grenoble à indemniser un client à qui elle avait fortement conseillé d'acheter des actions de cette banque, lors de son introduction en Bourse, en 2006-2007. Peu de temps après, la crise financière mettait Natixis au tapis, son cours s'effondrait. Cet épargnant avait perdu ainsi 80% de sa mise. Les juges ont estimé que BPA avait manqué à son devoir de conseil, mais l'ont aussi sanctionnée pour conflit d'intérêt, puisqu'elle était «actionnaire majoritaire de la société Natixis et avait un intérêt majeur à la souscription massive des actions liti...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • r.lebleu le mardi 24 déc 2013 à 08:12

    le plus grave c'est le faible nombre de plaignant, les francias sont trop fatalistes, comme face à l'impot et comme face au vol quotidien du denier publique

  • r.lebleu le mardi 24 déc 2013 à 08:09

    Enfin 10 ans après, vive la justice, pourtant de délit était évident !