Une banque européenne sur cinq ne pourrait pas résister à un krach

le
4
Une banque européenne sur cinq ne pourrait pas résister à un krach
Une banque européenne sur cinq ne pourrait pas résister à un krach

Plus de 19%. Vingt-cinq des 130 banques de la zone euro auraient échoué aux tests de résistance pratiqués par la Banque centrale européenne (BCE) qui doit rendre public demain dimanche les résultats officiels, affirme samedi «le Daily Telegraph» en citant des documents internes. 19,23% exactement, soit le résultat le plus important depuis l'instauration de ces évaluations grandeur nature. 

La BCE et l'Autorité bancaire européenne (ABE) doivent publier les résultats des stress tests dimanche à 11 heures GMT (midi en France). Jusque là, affirme la BCE, toute information publiée n'est que «spéculation». L'institution s'en tient à ce qu'elle avait affirmé mercredi, dans un communiqué: «Les résultats ne seront définitifs que lorsqu'ils seront considérés comme tels par le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne dimanche 26 octobre».

BCE et ABE évaluent la réactivité des banques européennes face à des scénarios catastrophes incluant un krach immobilier, une nouvelle récession et une flambée des coûts d'emprunt. La question est de savoir si les institutions bancaires ont suffisamment de capital pour faire face, et si les bonnes décisions sont prises. Selon le quotidien britannique, une banque sur cinq n'a donc pas le capital nécessaire pour tenir la barre pendant la tempête. Le journal ne connaît pas le nom des banques en quasi faillite virtuelle si le scénario devenait réalité. Mais selon lui, il s'agirait d'établissements irlandais, italiens, grecs et autrichiens. Dix de ces vingt-cinq établissements pourraient même se voir demandé de recapitaliser, c'est à dire de renforcer leurs fonds propres.

Par cet «asset quality review» (AQR), qui radiographie les actifs et crédits détenus par 130 banques de la zone euro (plus la Lituanie), à l'ampleur inédite, la BCE espère prouver la solidité des banques européennes et, dès lors, restaurer la confiance des investisseurs. Deux stress tests ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ZvR le dimanche 26 oct 2014 à 13:18

    Sachant que la moindre banque se traine avec des montants de produits dérivés qui représentent plusieurs fois le PIB de leur pays qui n'ont pas vraiment été passés en revue on peut se poser des questions.

  • paspil le samedi 25 oct 2014 à 20:24

    avec le contribuable pour garant quel est le risque qu'elle aille vraiment à la faillite ....

  • roulio86 le samedi 25 oct 2014 à 18:46

    Il est vraiment indispensable de se débancariser un maximum....quand ça va Peter ça va faire mal à ceux qui ont beaucoup d'actif en banque, style assurance vie et autre placement.....

  • igvisor le samedi 25 oct 2014 à 18:13

    Loi de Pareto 80/20 a toutes les sauces, => Mettre les criteres a un niveau arbitraire de sorte que le resultat soit toujours 80/20Sans blague ils sont payes pour sortir ce genre de banalitee ?