Une baisse des impôts enregistrée pour la déclaration de revenus 2015

le
2

Avec les différents changements apportés aux impôts 2015, l’année semble particulièrement propice à l’économie pour les ménages. Près de 9 millions de foyers pourront profiter d’une baisse d’impôts, et 30 % deviendraient non imposables.

 

Déclaration de revenus 2015
Déclaration de revenus 2015

Une meilleure prise en compte de la situation du contribuable

Bonne nouvelle pour les contribuables, aucune augmentation ne sera apportée à l’impôt sur le revenu cette année. Selon Michel Sapin, ministre des finances, l’objectif est de permettre aux contribuables dont la situation stagne d’avoir un niveau d’imposition fixe, voire en baisse. Ainsi, seuls les foyers qui ont bénéficié d’une réelle augmentation de revenus en 2014 risquent de changer de tranche et de subir une augmentation d’impôts.

Cet effort se traduit par la suppression de la première tranche du barème, qui permet aux ménages aux revenus inférieurs à 9 690 € de ne pas payer d’impôt. En revanche, le seuil de la deuxième tranche a été abaissé. Si vous percevez entre 9 690 € et 26 764 €, votre taux d’imposition sera de 14 %. C’est donc la tranche comprise entre 6 011 € et 11 991 € à 5,5 % qui a disparu.

Trois milliards d’euros redistribués aux ménages

Renforcée par les changements apportés au mécanisme de décote, cette suppression devrait avoir un effet notoire. La décote est une diminution d’impôt appliquée par l’administration fiscale aux revenus faibles ou moyens. Cette année, son montant est de 1 135 € pour les personnes seules et de 1 870 € pour les couples mariés ou pacsés, avec ou sans enfants. Ce changement vise à ne pas léser les ménages appartenant à la nouvelle première tranche, avec une imposition à 14%.

Dans son ensemble, la baisse d’impôt appliquée aux déclarations de l’année 2015 est chiffrée à 3 milliards d’euros. Quelques illustrations plus concrètes sont données sur le site du gouvernement (http://www.gouvernement.fr/argumentaire/baisse-d-impots-2015-exemples-concrets). Par exemple, un couple d’actifs avec enfants et percevant un revenu total de 3 160 € mensuels ne paiera pas d’impôt sur le revenu. Il pourra donc économiser 750 € par an, soit une hausse d’environ 2 % de ses revenus. Pour un couple actif avec trois enfants et touchant 4 200 €, la baisse permet une économie de 1 100 €, soit l’équivalent de 2 % des revenus. La dernière simulation concerne un retraité dont la pension est évaluée à 1 400 €. Le dispositif lui permettrait de payer 230 € de moins et de voir ses revenus augmenter de près de 2 %.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • leo33333 le mardi 12 mai 2015 à 18:57

    Encore de la pub mensongère! Aqui profite le crime messieurs les journalistes!

  • M7093115 le mardi 12 mai 2015 à 11:36

    Qui y croit ? Tiens juste avant 2017, on prend les Français pour des billes.....