«Une baisse de niveau qui remonte à l'école primaire»

le
0
INTERVIEW - Pour Sylvie Bonnet, présidente de l'Union des professeurs de spéciales (UPS), qui regroupe les professeurs de sciences en classes préparatoires, la baisse du niveau des jeunes français en sciences est notamment liée à un défaut dans la formation des maîtres.

LE FIGARO. - Quelles conclusions tirez-vous de Pisa?

Sylvie BONNET. - Les dernières évaluations font apparaître une baisse moyenne des performances des jeunes français en mathématiques. Mais cette baisse n'est pas homogène: les performances des meilleurs sont préservées, tandis qu'à l'autre bout du spectre, le volume des élèves en difficulté augmente. C'est bien le résultat le plus choquant. En classes préparatoires, les étudiants sont sélectionnés à l'entrée, mais cette baisse des performances moyennes fragilise le vivier.

Constatez-vous une baisse du niveauen classe préparatoire?

Nos étudiants changent, mais il n'y a p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant