Une autre voie pour devenir médecin

le
4
Une autre voie pour devenir médecin
Une autre voie pour devenir médecin

Les études de médecine sont en passe de connaître une petite révolution. L'inscription en première année commune aux études de santé (Paces) ne sera désormais plus la seule voie d'accès en deuxième année de médecine, d'odontologie (dentiste), de maïeutique (sage-femme) ou de pharmacie. Sept facultés (Paris-V, Paris-VII, Paris-XIII, Angers, Rouen, Saint-Etienne et Strasbourg) viennent de lancer, ou lanceront en septembre 2015, des expérimentations qui offriront à leurs étudiants 15 % des places en deuxième année d'une de ces quatre filières médicales.

« Il y a un enjeu majeur à diversifier le recrutement des futurs professionnels de santé, qui restent, pour l'instant, majoritairement des bacheliers scientifiques, souligne Geneviève Fioraso, la secrétaire d'Etat chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, à l'initiative de cette réforme. Avec le vieillissement de la population par exemple, les médecins vont devoir être mieux formés à l'accompagnement des personnes âgées et donc aux sciences humaines et sociales. Le développement de l'e-santé nécessite également de nouvelles compétences. »

Mais la réforme des études de médecine est un sujet très sensible. Comme le fameux numerus clausus -- le nombre d'admis en deuxième année -- restera inchangé, les étudiants actuellement en première année de médecine auront moins de places que précédemment pour passer en deuxième année, ce qui peut créer chez eux un sentiment d'injustice. L'an passé, seuls 12 807 sur 58 046 ont réussi le concours. Soit moins d'un sur cinq.

Les purs matheux favorisés au détriment d'autres profils

Pourtant, il y a consensus sur la nécessité de réformer cette première année, véritable gâchis. Elle est ouverte à tous les bacheliers, quels que soient leurs résultats scolaires. Et l'examen a le défaut de surtout sélectionner par QCM (questionnaires à choix multiples) qui favorisent les purs matheux au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 13 oct 2014 à 14:27

    suite : donc il faut être bon en maths, avoir une mémoire d'éléphant, tout le reste c'est du pipeau......ou pire du ..charlatanisme.

  • frk987 le lundi 13 oct 2014 à 14:26

    Si vous trouvez de la logique dans le corps humain.....donc les qcm restent la base. C'est ainsi, il faut mémoriser.....et oublier la logique. La médecine ce n'est pas autre chose que des probabilités appliquées au corps humain.....pour des symptômes donnés.

  • M7097610 le lundi 13 oct 2014 à 14:14

    la logique aide à mémoriser...La mémoire n'aidant qu'à la reconduction de schémas, la logique est indispensable à l'établissement d'un bon diagnostic et à l'élaboration d'un protocole de soins adaptés. Autrement, autant confier sa santé à un ordinateur !

  • frk987 le lundi 13 oct 2014 à 13:41

    Ah les QCM, vous m'expliquerez comme on peut y échapper pour être médecin. La médecine n'est pas de la logique mais de la connaissance mémorisée......