Une autre entreprise en difficulté s'invite à la présidentielle

le
1

PARIS (Reuters) - Le groupe français Neo Sécurité a rejoint vendredi le train des entreprises comme Lejaby ou Photowatt dont les difficultés financières et les menaces sur l'emploi ont rythmé la campagne présidentielle.

Un des leaders du marché de la sécurité en France avec 5.000 salariés, le groupe envisage le dépôt de bilan.

"Nos avocats demanderont formellement en début de semaine une audience pour le dépôt de bilan, qui pourrait intervenir dans les premiers jours de mai", a déclaré au journal Le Figaro son patron Jean-Michel Houry.

Le chef d'entreprise souhaite "un coup de pouce politique" mais n'a pas accepté les conditions préalables posées par les pouvoirs publics, selon le quotidien.

"La pérennité du groupe passe vraisemblablement par un adossement à un industriel capable de mener à bien le retournement opérationnel et financier et ayant la taille critique pour espérer un développement rentable", a indiqué à Reuters un porte-parole de la Caisse des dépôts (CDC).

"Dans un tel contexte, un accompagnement de la CDC au capital d'un industriel repreneur sur la base d'un plan d'affaire crédible et dans le respect de la doctrine d'investissement de la CDC pourrait le cas échéant être instruit", a-t-il ajouté.

Julien Ponthus, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 20 avr 2012 à 14:22

    C'est le moment ou jamais, faut en profiter. Dans une semaine le Père Noël sera parti.