Une association veut aider les avocats commis d'office

le
0
Pour défendre les intérêts des «urgentistes pénaux», une association a vu le jour à Montpellier. Unique en France, elle espère améliorer leurs conditions de travail et lutter contre les préjugés dont ils souffrent.

Du cinéma aux légendes urbaines, l'avocat commis d'office est souvent considéré comme un défenseur des droits au rabais. «On veut en finir avec ce mythe», explique Me David Menel, avocat au barreau de Montpellier et président de l'association des «urgentistes pénaux», créée lundi. «C'est un travail de l'ombre qui doit être mis au jour», poursuit-il.

Assurance d'une justice équitable, toute personne peut demander à être assistée par un avocat lors de la garde à vue. «Si elle n'est pas en mesure d'en désigner un, elle peut demander qu'il lui en soit commis un d'office» dispose le code de procédure pénale. «Tous les avocats peuvent être commis d'office», précise Me Luc Kirkyacharian, le bâtonnier montpellierain, non membre de l'association. Ils ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant