Une arène de Pokémon Go au Bataclan

le
0
Le jeu Pokémon Go a déjà fait polémique à plusieurs reprises pour les emplacements de ses « arènes » et autres « pokéstops » où les joueurs se retrouvent entre eux.
Le jeu Pokémon Go a déjà fait polémique à plusieurs reprises pour les emplacements de ses « arènes » et autres « pokéstops » où les joueurs se retrouvent entre eux.

Dix mois après les terribles attaques qui ont frappé Paris, le Bataclan est le théâtre d'affrontements virtuels entre chasseurs de Pokémon. Le lieu, qui doit par ailleurs prochainement rouvrir ses portes au public, fait partie des multiples arènes que les joueurs peuvent conquérir dans la capitale. Une faute de mauvais goût, selon Le Figaro

qui voit là une « coïncidence, si cela en est une, plutôt gênante ».

Le Figaro rappelle que l'algorithme de Niantic, l'éditeur du jeu, basé sur des données géosatellites, ne peut connaître à l'avance l'historique de l'emplacement de ses points de ralliement. Mais le journal estime que les développeurs auraient pu avoir « la dignité de ne pas en disposer ici ».

Mémorial d'Auschwitz

Le jeu Pok"mon Go a déjà fait polémique à plusieurs reprises pour les emplacements de ses « arènes » et autres « pokéstops » où les joueurs se retrouvent entre eux. En juillet dernier, les responsables du mémorial d'Auschwitz s'étaient indignés contre Nintendo après avoir découvert que l'ancien camp était répertorié comme « pokéstop » dans le jeu. En France, le directeur de l'ossuaire de Douaumont, dans la Meuse, s'était offusqué à son tour début août contre l'installation d'une arène dans le mémorial dédié aux soldats tombés à Verdun. Depuis, les Pokémon auraient disparu des environs.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant