Une année délicate pour les épargnants

le
0
En attendant d'en savoir plus sur l'évolution de la fiscalité, les particuliers devraient rester attentistes.

Le résultat de l'élection présidentielle n'a pas eu de conséquence immédiate sur les marchés. Lundi, ils ont réagi avec mesure, le CAC 40 clôturant dans le vert sans tension particulière sur les taux d'intérêt, même si la suite de la semaine a été plus difficile. L'agence Standard & Poor's a estimé que l'élection de François Hollande n'entraînait pas de changement immédiat de la note de la France, mais qu'il y avait toujours une chance sur trois pour qu'elle dégrade la note à long terme du pays, cette année ou en 2013. «François Hollande a annoncé qu'il souhaitait être jugé sur deux axes: la justice et la jeunesse. Les marchés le jugeront sur la croissance et la gestion budgétaire», avertit Pierre-Antoine Dusoulier, président de Saxo Banque, pour qui «les marchés n'ont pas de parti pris politique, ils votent pour la hausse du PIB». Depuis le début de l'année, les marchés sont restés volatils sur fond de crise dans la zone euro. Les investisseurs qui ont misé sur les sicav actions françaises ont tout de même gagné en moyenne 6,45 % selon Europerformance. Et le rebond du marché américain a permis aux sicav spécialisées de gagner 9,65 %.Pour l'heure, les interrogations sont nombreuses chez les épargnants. «Ils ne doivent plus être des vaches à lait», lançait il y a peu dans une lettre ouverte aux candidats la Faider, la Fédération des associations indépendantes de défense des épargnants pour la retraite. Réaménagement de l'ISF, doublement du plafond du Livret A et du Livret de développement durable, taxation accrue des hauts salaires, limitation des niches fiscales, diminution de l'abattement pour les enfants sur les successions et donations. De nombreuses mesures du programme du nouveau président touchent au patrimoine. Il faudra attendre juillet, quand se tiendra la session extraordinaire du Parlement, pour être fixé sur leur mise en oeuvre. D'ici là, il est probable que les particuliers vont se réfugier dans des placements d'attente. Aujourd'hui, certains livrets (dont les intérêts sont fiscalisés) offrent un rendement de 5 % sur trois mois. Le temps d'en savoir plus. Ceux qui sont déterminés à préparer leur retraite savent qu'ils devront prendre des options plus tranchées. Mais pour cela, il leur faut de la visibilité sur la fiscalité et sa pérennité.

LIRE AUSSI:

» Les impôts augmenteront dès juillet

» Une bonne année 2011 pour l'épargne salariale

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant