Une aide russe à l'Ukraine sera considérée comme une invasion-USA

le
1

NATIONS UNIES 8 août (Reuters) - Toute aide humanitaire que la Russie pourrait vouloir livrer en Ukraine sera considérée comme une invasion, a indiqué vendredi l'ambassadrice des Etats-Unis à l'Onu lors d'une réunion du Conseil de sécurité. Les Etats-Unis entendent, par cette précision, mettre Moscou en garde contre la tentation de vouloir renouveler une initiative qui avait conduit à sa brève guerre avec la Géorgie en 2008. Moscou a proposé d'envoyer un convoi d'aide humanitaire en Ukraine pour porter assistance aux populations déplacées en raison des combats dans l'est du pays. "Compte tenu du fait que l'Ukraine a autorisé des organisations humanitaires internationales à livrer une aide sur son territoire, il n'y a aucune raison logique à ce que la Russie cherche à livrer une telle aide", a commenté l'ambassadrice Samantha Power. "En conséquence, toute nouvelle intervention unilatérale de la Russie en territoire russe, y compris sous le prétexte de fournir une aide humanitaire, serait totalement inacceptable et fortement inquiétante. Cela serait considéré comme une invasion de l'Ukraine", a-t-elle poursuivi. Le gouvernement ukrainien et les Occidentaux accusent les Russes d'alimenter le conflit entre forces gouvernementales et séparatistes pro-russes afin de maintenir l'instabilité en Ukraine. L'Otan a mis en garde contre la possibilité d'une invasion russe en Ukraine, signalant la présence de 20.000 militaires dans les régions proches de la frontière. Le ministère russe de la Défense a annoncé vendredi que les exercices militaires auxquels participaient ces soldats étaient terminés. "Les avions participant aux exercices ont été redéployés de manière permanente à leurs bases aériennes. Les unités de défense anti-aérienne ont commencé à ranger leurs équipements pour prendre le chemin de leurs positions permanentes", précise l'agence Interfax citant le ministère. Jugeant la situation en Ukraine "catastrophique", l'ambassadeur russe à l'Onu, Vitali Tchourkine, a indiqué que son gouvernement souhaitait envoyer un "convoi d'assistance russe accompagné par le CICR". "Nous sommes prêts à agir avec une transparence optimale, à autoriser la communauté internationale à contrôler les convois, les routes empruntées et l'aide distribuée", a-t-il dit. Samantha Power a rappelé qu'en 2008 Moscou avait commencé par exprimer des inquiétudes similaires à l'égard des populations civiles en Géorgie avant d'entamer une guerre de cinq jours contre ce pays. "Des déclarations similaires avaient précédé une opération militaire", a-t-elle dit. (Michelle Nichols; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5441845 le vendredi 8 aout 2014 à 21:02

    Avec des déclarations de ce style, Poutine et Obama vont réussir ce que Kroutchev et Kennedy ont loupé, se mettre vraiment sur la g...... Super on est toujours entre les deux.