Une affaire d'ours en peluche fait vaciller l'armée au Bélarus

le
0
Une agence de publicité suédoise a largué un millier d'ours en peluche au-dessus du pays, pour dénoncer les violations des droits de l'homme. Le président Loukachenko a limogé mardi deux généraux, pour n'avoir pas empêché cette violation de l'espace national aérien.

L'espace aérien biélorusse violé par des ours. Deux généraux de l'armée de Biélorussie ont été renvoyés mardi après qu'un petit avion a survolé sans autorisation l'espace aérien du pays. L'appareil de tourisme, piloté par deux hommes le visage masqué avec des têtes d'ours avait lâché le 4 juillet près de 1000 ours en peluche, porteurs de messages sur la situation des droits de l'homme et les violations des libertés individuelles dans l'ex-République soviétique.

C'est le président de la Biélorussie lui-même, Alexandre Loukachenko, qui a limogé les deux militaires, Dmitri Pakhmelkine, chef de la défense aérienne et Igor Ratchkovski, chef des gardes-frontières, «à cause de la négligence dans l'assurance de la sécurité nationale de la République». Selon une annonce officielle, d'autres officiers de sécurité ont été renvoyés. «Cet avion a été découvert à temps, mais pourquoi la défense aérienne n'a pas intercepté l'appareil? Allez les gars. On

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant