Une aérodynamique revue en profondeur

le
0
Une aérodynamique revue en profondeur
Une aérodynamique revue en profondeur

Si l'intérieur des F1 a changé radicalement, il en est de même à l'extérieur. Pour des raisons de sécurité en cas de chocs latéraux, il a été décidé que l'extrémité du nez des F1 soit abaissée de 525mm à 185mm. Face à cette contrainte, les ingénieurs aérodynamiciens ont fait preuve de créativité, même si cela a pu donner des résultats discutables. En effet, la plupart des écuries ont décidé d'ajouter au nez de leur monoplace une sorte d'excroissance leur permettant de se mettre en conformité avec la réglementation. D'autres écuries telles que Mercedes ou Ferrari ont choisi une solution plus conventionnelle en abaissant simplement le nez de leur voiture avec l'aileron avant accroché à l'extrémité. De son côté, Caterham a décidé d'utiliser une solution unique avec un nez globalement haut mais avec une pointe arrondie qui plonge vers le bas pour soutenir l'aileron avant. Enfin, les F1 2014 seront souvent plus larges au niveau des pontons pour intégrer au mieux les systèmes de refroidissements plus imposants et important.

Lotus casse les codes

La solution la plus innovante est clairement la Lotus E22 avec un concept inédit et unique : elle n'a pas un nez mais deux, ce qui permet d'ouvrir un conduit au bout de la voiture pour mieux guider le flux d'air sous la voiture. Et ce double nez, en forme de défenses de morse, présente une petite subtilité importante. En effet, le règlement technique de la F1 précise qu'une voiture doit avoir une seule extrémité à l'avant, un seul nez. L'écurie Lotus a décidé de jouer avec ce règlement de manière assez ingénieuse : une des pointes, celle de droite, est plus longue de cinq centimètres que celle de gauche. Cette infime différence permet à Lotus de se montrer innovant tout en restant dans les clous du règlement. Reste à voir si les autres écuries vont s'engouffrer dans cette voie, mais comme l'affirme Nick Chester, le patron technique de l'écurie Lotus, ce ne sera pas chose aisée.

Des ailerons revus

Mais l'avant des voitures n'est pas la seule partie retouchée par le règlement technique 2014. En effet, l'ensemble de l'avant de la voiture a été rabaissé de 10 centimètres, passant de 625mm à 525mm, ce qui modifie aussi la position de pilotage dans ces F1 2014, le pilote étant un peu plus allongé. L'aileron avant subit des modifications substantielles car il voit sa largeur réduite de 15 centimètres. Au lieu de coller à la largeur de la voiture, pneus montés, il sera plus court, se terminera au milieu du pneu. Cela rendra la gestion des flux d'air latéraux plus compliquée pour les aérodynamiciens. En ce qui concerne l'aileron arrière, il est retouché de plusieurs manières : la partie inférieure remonte de 2 centimètres, cet aileron ne pourra être composé que de deux éléments et le DRS (aileron arrière mobile permettant de faciliter les dépassements) est agrandi pour être un peu plus efficace. Enfin, l'arrière des F1 sera fondamentalement différent en 2014 par rapport à 2013 car une seule sortie d'échappements placée au centre sous l'aileron arrière est désormais autorisée, contre deux sur les côtés depuis bien des années. Cela a été décidé pour éviter que les écuries utilisent les gaz d'échappement pour améliorer les performances aérodynamiques des voitures.>>> Première partie : Une motorisation innovante... mais très complexe>>> Deuxième partie : Un moteur complexe qui implique de lourdes contraintes

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant