Unai éméché et émérite

le
0
Unai éméché et émérite
Unai éméché et émérite

On ne gagne pas deux Ligues Europa sans un certain style, sans une certaine idée du football et de la vie. Celle d'Unai Emery intrigue, détonne et dérange de temps en temps. Mais elle a au moins le mérite de fonctionner. Parfois. Souvent.

Moscou, le 7 octobre 2012, dans un obscur bar. Le derby entre le CSKA et le Spartak s'est terminé il y a quelques heures, et c'est bien l'ancienne équipe de l'armée soviétique russe qui l'a remporté. Les supporters du Spartak, écœurés, avaient pourtant placés d'énormes espoirs en leur nouvel entraîneur. Un jeune, ambitieux, gagneur. Preuve en est avec les trois premiers matchs remportés avec classe par Unai Emery. Mais depuis la rouste reçue contre le Zénith, 5-0, quelque chose s'est cassé. Impossible de recoller les morceaux. D'ailleurs, ce soir-là, des supporters vont croiser leur entraîneur, en train de se consoler dans les bras de deux blondes. Ce qui ne va, forcément, pas leur plaire. La vidéo est relayé par le site d'information Life News. Un mois et une nouvelle fessée contre le Dynamo plus tard, le basque est renvoyé chez lui. Si la raison invoquée est sportive, cette affaire ne l'a pas vraiment aidé à gagner du temps.

Emery Kasparov


Et puis, ce n'est pas la première fois qu'Unai se fait gauler pour ce genre d'histoire. Avec Valence, en 2014, il se fait attraper par la police après un diner entre amis un peu trop arrosé. Tout ça pour dire que l'homme est un bon vivant en tous points de vue. En même temps, Unai est Basque. Et tout ça fait partie de son patrimoine génétique. En Espagne, Emery est perçu comme un mec normal, honnête, avec ses forces et ses faiblesses.

... la cena con los amigos se alargó, y en vez de coger un taxi cogí el coche. Di positivo, sanción administrativa con multa y 4 puntos...

— Unai Emery (@UnaiEmery_) 21 juin 2014
Dans son livre, "la mentalité de gagneur", il évoque les raisons de son échec russe : "Je voulais gagner en expérience. C'était un défi pour voir ce que j'étais capable de faire. Ça m'a rendu meilleur en tant qu'entraîneur et ça m'a aidé à mieux comprendre ce qu'est le football. Au début, c'était une bonne expérience, mais la base de l'équipe n'était pas assez solide. Et quand les…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant