Un zéro

le
0

Ce n'est pas le nouveau film de Fabien Onteniente, mais le score sur lequel l'Inter s'est encore imposée ce soir face au Genoa. De quoi reprendre provisoirement la tête du championnat en attendant la rencontre du Napoli demain.

Inter 1-0 Genoa

But : Ljajic (59e)

Un bon vieux coup de pied arrêté, c'était l'unique solution pour débloquer une rencontre cadenassée par les visiteurs. Néanmoins, on ne s'attendait pas franchement à ce que le coup franc très excentré et plutôt lointain de Ljajic finisse au fond des filets de Perin. La faute à une déconcentration de la défense rossoblu, la seule du match mais qui se paye cash. Après avoir buté pendant une heure, l'Inter prend un avantage mérité et le conservera jusq'au bout pour son 10ème succès de la saison, le 8ème sur la plus petite des marges.

Le bunker du Genoa


La bronca au moment où le speaker prononce le nom de Gasperini durant l'annonce des formations nous rappelle l'échec de ce dernier sur le banc des Nerazzurri avec 4 défaites, 1 nul et un licenciement express l'été 2012. Chaque rencontre face à l'Inter a pour lui un petit goût de revanche, de quoi conditionner le style de jeu de son équipe sur ce match puisque ses joueurs se retranchent en défense, organisés dans un 343 aux allures de 451. Mancini répond avec un 4231/442 et le capitaine Icardi sur le banc pour faire place à un Palacio poussiéreux. C'est d'ailleurs lui qui ouvre le bal dès la 3ème minute avec un débordement dans la surface mais un centre un peu trop en retrait pour Melo qui la met au-dessus. Un bal bien calme avec Ljajic, l'homme du moment, régulièrement cherché par ses partenaires pour transpercer la muraille adverse, mais sans grande réussite. Les Genoani sont attentifs et laissent rarement leurs adversaires entrer dans la surface. Ça cadenasse et si ça ne suffit pas, Perin est là pour sauver les meubles avec un arrêt miraculeux en toute fin de première période sur une tentative de Jovetic à la réception d'un centre de Telles. Dans la foulée, une frappe de Ljajic frôle le poteau, la 8ème pour l'Inter contre 0 pour le Genoa. On a presque envie de dire que le Beneamata est pris à son propre jeu.

Mais aussi celui de l'Inter


Remplacé par Brozovic, Felipe Melo reste dans les vestiaires après avoir fait interrompre le jeu par deux fois suite à des étourdissements. En manque de carton jaune ? Non, juste les séquelles d'un "tête à…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant