Un voyageur ponctuel gagne son procès contre la SNCF

le
0
La société a été condamnée par un juge de proximité à verser 130,30 euros à un avocat. Il était arrivé une minute avant le départ du TGV et était pourtant resté sur le quai.

Les avocats sont-ils devenus la bête noire de la SNCF ? Sept mois après que la société a été condamnée à verser 4836,12 euros à Me Rémi Rouquette, qui n'avait pas pu plaider au tribunal de Nîmes à cause du retard de son train de banlieue, un autre avocat, Me Jérôme Bertrand, a gagné son procès contre la SNCF, révèle ce samedi Le Parisien-Aujourd'hui en France.

Explications : le 21 juillet 2009, l'avocat doit prendre le train pour se rendre à Bourg-en-Bresse dans l'Ain pour raisons professionnelles. Son train est annoncé à 11h10. Lui arrive sur le quai à 11h09 mais le TGV a déjà fermé ses portes et entamé son trajet. «J'ai insisté auprès du personnel pour monter à bord, mais cela m'a été refusé», a-t-il raconté à l'AFP. La SNCF lui répond dans les «Tarifs voyageurs» (article 3.5.4 page 11), document validé par le ministère des Transports mais méconnue du grand public, qu'«il est demandé à l'ensemble des voyageurs de trains TGV d'accéder au

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant