Un viticulteur bio risque la prison pour ne pas avoir traité sa vigne

le
0

VIDÉO - Ce vigneron bio est convoqué lundi au tribunal de Dijon car il refuse de mettre du pesticide afin d'éradiquer la flavescence dorée, une maladie de la vigne. Ce procès suscite la polémique.

Il n'avait pas de factures de pesticides à fournir. Emmanuel Giboulot, un vigneron bio de Beaune, en Côte-d'Or, est convoqué au tribunal correctionnel de Dijon lundi pour avoir refusé de traiter ses ceps contre une maladie, la flavescence dorée. L'affaire a débuté en juin 2013, quand la découverte de foyers de la maladie près de Beaune a conduit le préfet à imposer un traitement préventif à tous les vignobles du département contre la cicadelle, l'insecte qui répand la flavescence dorée. Dans le département voisin, en Saône-et-Loire, douze hectares de vignes infectées ont été arrachés. Mais en Côte-d'Or, aucun foyer de contamination n'avait été détecté.

Viticulteur en biodynamie depuis les années 1970, Emmanuel Giboulot refuse d'appliquer l'arrêté préfectoral...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant