Un viticulteur bio en procès pour un AOC

le
1
Olivier Cousin, qui a fait le choix de l'agriculture biologique, est poursuivi pour avoir mentionné l'origine de sa production sur son vin de table.

Olivier Cousin est une figure à part dans le milieu viticole. La preuve: mardi, le viticulteur de Martigné-Briand, dans le Maine-et-Loire, a choisi de se rendre au tribunal correctionnel d'Angers à bord d'une petite carriole tractée par un cheval. Avant le début du procès, il a organisé un pique-nique devant le palais de Justice en compagnie d'une centaine de partisans. Olivier Cousin est poursuivi par la répression des fraudes pour «pratique commerciale trompeuse». Il utilisait sur ses étiquettes la mention Anjou, qui est une appellation d'origine contrôlée (AOC). Le litige porte sur quelque 2800 bouteilles. Le vigneron risque une amende de 37.500 euros et jusqu'à deux ans de prison.

Les bouteilles d'Olivier Cousin se retrouvent aux quatre coins du monde et même sur plusieurs tables étoilées. «C'est plutôt...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8412500 le mercredi 2 oct 2013 à 14:39

    AU LIEU DE S'OCCUPPER A CE MONSIEUR OCCUPEZ VOUS DES TRICHEURS DE LA SS LES VOYOUS LES MAGOUILLEURS LES DETOURNEMENTS DE FONDS FAUX ET USAGE DE FAUX LES VOLEURS CEUX QUI EMPOISONNENT LA VIE DES FRANCAIS QUI SE LEVENT TOT ET SE COUCHENT TARDIVEMENTPAUVRE FRANCE.