Un virus mortel égaré au Texas

le
0
Un tube contenant un virus responsable de fièvres hémorragiques a disparu d'un laboratoire hautement sécurisé dans une université américaine. Les autorités se veulent rassurantes.

L'université du Texas était en émoi la semaine dernière. Suite à une inspection de routine, le Galveston National Laboratory, un laboratoire de recherche où sont stockés des micro-organismes hautement pathogènes, a annoncé la disparition d'un échantillon contenant une petite quantité de virus Guanarito. Ce virus originaire du Venezuela est classé parmi les souches virales les plus dangereuses. Il ne peut donc être manipulé que dans l'enceinte d'un laboratoire de très haute sécurité, classé P4, comme c'est le cas du Galveston National Laboratory. Ce virus est connu pour déclencher des fièvres hémorragiques, comme le virus Ebola, et le risque de décès pour les individus contaminés serait de 15%.

Dans un communiqué officiel le président de l'université texane, David Callender, a ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant