Un village près de la mer, lieu de villégiature idéal des Français

le
0

Un sondage révèle les attentes des Français en matière de résidence secondaire, un rêve pour 70% d’entre eux. Autre enseignement de cette étude : le soleil est loin d’être un argument essentiel.

Les Français rêvent d’une résidence secondaire... mais ils sont très peu à la rechercher activement. C’est le constat effectué par le site de «matching» immobilier Le site Je rêve d’une maison.com, qui a questionné un peu moins de 2000 Français sur leurs envies en matière de résidence secondaire. Leur intérêt est manifeste: 70% en rêve, mais seulement 17% la cherche vraiment. Et ce rêve implique l’achat du bien convoité, pas seulement la location.

Pourquoi cette frilosité quant à la recherche immobilière? Naturellement, à cause d’une problématique financière... Mais aussi à cause d’un manque cruel de connaissances, autant sur les procédures d’achat que sur le choix géographique de leurs recherches! En effet, plus de 70% sont totalement perdus pour appréhender l’aspect financier engendré par une résidence secondaire et 95% ont besoin d’une aide pour découvrir les régions qui correspondent vraiment à leurs attentes.

Les Français, pas accros au soleil

Ce sondage dénonce un cliché très persistant. Non, les Français ne cherchent pas le soleil à tout prix! Parmi les sondés, seuls 32% désirent un taux d’ensoleillement optimal quand 63% disent préférer un niveau moyen. Et cette envie de soleil se couple avec un intérêt profond pour la mer, qui est le lieu de villégiature idéal pour plus de la moitié (51%) d’entre eux! Loin derrière la montagne qui n’est citée que par 18% des sondés ou la campagne (38%). II faut noter qu’il y a aussi une grande part d’indécis: 22% des Français déclarent ne pas savoir de quel environnement ils ont précisément envie.

En revanche, les sondés sont sûrs d’eux concernant le type d’emplacement de leur résidence secondaire: ce sera un village, pour 44% d’entre eux, devant un hameau (24%), un coin isolé (20%) ou les villes (12%). Et ce lieu de villégiature rêvé ne sera pas à l’autre bout du monde de leur résidence principale. Presque la moitié (45%) ne sont pas prêts à faire un trajet en voiture supérieur à 2 heures et 43% supérieur à 4 heures.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant