Un village doit construire des logements sociaux à cause de sa prison

le
9

À Réau, les détenus de la prison ont été intégrés à la population locale lors du dernier recensement. Résultat : le village n'atteint pas le quotat de logements sociaux !

La petite commune de Réau (en Seine-et-Marne) s'est fait prendre par la patrouille: le village dépasse le seuil qui impose la présence de 25% de logements sociaux, rapporte Le Parisien. Un problème qui n'est pas si singulier, et qui pourrait arriver à bien d'autres communes du pays... Mais dans le cas de Réau, il y a une subtilité non négligeable: ce sont les détenus de la prison du village qui en sont la cause!

C'est le dernier recensement, qui porte la population de la commune à 1 558 habitants - en incluant donc les détenus de la prison - qui est responsable du dépassement du seuil des 1 500 habitants au-delà duquel la loi impose, en Ile-de-France, la présence de 25% de logements sociaux sur le territoire de la commune, explique Le Parisien. Le maire dénonce une «double peine» pour sa commune.

89 logements sociaux doivent être construits

«Non seulement la prison nous apporte du travail supplémentaire [pour les services d'état-civil, par exemple], mais en plus elle va nous imposer la construction de 89 logements sociaux», explique au Parisien le maire (Debout la France, parti de Nicolas Dupon-Aignan) Alain Auzet. Si la situation peut paraître cocasse et/ou injustifiée, elle est pourtant tout à fait normale!

Effectivement, selon la définition de l'Insee, la population municipale compte bien «les personnes détenues dans les établissements pénitentiaires de la commune». Certes, la prison apporte bien des subventions à Réau, mais le maire assure au Parisien qu'il préférerait s'en passer. Il n'a pas caché son souhait d'écrire une lettre au préfet afin de demander une dérogation exceptionnelle.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cfmerad le lundi 2 mar 2015 à 17:49

    dans ce cas , il faut faire payer aux détenus ,les impots locaux !

  • lsleleu le lundi 2 mar 2015 à 17:08

    voila l'exemple d'une administration qui ne réfléchie pas.

  • calippe3 le lundi 2 mar 2015 à 11:43

    des logements sociaux pour qui d'une utilité ou pas se poser les vrais questions mais certains en sont- ils capable

  • Valnsbx le lundi 2 mar 2015 à 11:16

    autant finir en prison, on sera mieux logé que dans une maison de retraite

  • c.debarg le lundi 2 mar 2015 à 11:02

    on ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre et une belle fermière en +

  • jpdeniel le lundi 2 mar 2015 à 09:09

    t'as raison tcabot ....on peut aussi dire que vu qu'ils sont comptés dans la population de cette ville... Réau est vraiment "mal loti" ... ont ils le droit de voter d'ailleurs ? parce que si c'est le cas ... le maire devrait bien les soigner ^^

  • tcabot le lundi 2 mar 2015 à 08:11

    La prison devrait elle-même être considérée comme un logement social.Le loyer y est modéré et les personnes concernées auraient des difficultés à se loger sur le marché privé.

  • JMH01 le dimanche 1 mar 2015 à 15:39

    Kafka pas mort!!

  • grinchu1 le dimanche 1 mar 2015 à 15:05

    je n'ai pas eu l'honneur d'être publié pour simplement dire qu'il ne fallait pas prendre les Français pour des imbéciles...