Un village déserté mis en vente pour 330.000 euros

le
0
Le hameau de Courbefy, en Haute-Vienne, est à vendre pour 330.000 euros. Il reste dix jours pour acquérir l'ensemble, abandonné depuis 2008.

C'est une mise en vente pour le moins suprenante que dévoile ce mardi Le Parisien . Un hameau entier, celui de Courbefy, sur la commune de Bussière-Galant dans la Haute-Vienne, cherche un aquéreur. Situé à 40 km de Limoges, l'ensemble aujourd'hui déserté comprend 19 bâtiments et des installations sportives dont un terrain de tennis, des box pour chevaux, une piscine... 330.000 euros nécessaires à son acquisition mais pour le moment, personne ne s'est manifesté.

Le lieu, habité jusque dans les années 1970, s'est progressivement vidé sous l'effet de l'exode rural. Transformé par la suite en une sorte de village de vacances, il a accueilli touristes et colonies. Les derniers propriétaires du site, un couple venu du Gers dans les années 1990, ont échoué dans leur tentative de développer un complexe d'hôtellerie restauration. Aujourd'hui à l'abandon et envahi par la végétation, il n'est plus visité que par des voleurs, fêtards et squatteurs... Au grand dam des habitants de la région qui souhaiteraient voir ressusciter le hameau qui leur rappelle tant de souvenirs.

Plus que 10 jours pour acquérir le hameau

Voir leur village devenir fantôme est véritablement un crève-coeur pour nombre d'habitants du coin, comme Jean-Pierre Château, qui se souvient de «cette ambiance de l'ancien temps» et des «fêtes votives qui étaient organisées jusqu'à la fin des année 1960». Le passé du site fut même prestigieux, à en croire la chapelle toute proche ou les ruines d'un château du XIIIème siècle. A cette époque, le village aurait même compté jusqu'à 2000 âmes!

La communauté de communes des Monts de Châlus «a bien étudié la possibilité de se porter acquéreur mais il faut être objectif, nos petites communes n'ont par les moyens de se lancer dans un tel projet de réhabilitation qui coûterait au moins aussi cher que le rachat du hameau», a déploré Bernard Guilhem, maire délégué de Saint-Nicolas-Courbefy à Europe 1.Mis aux enchères lundi dernier par le tribunal de Limoges, le village n'a pu trouvé acquéreur. Il ne lui reste plus que 10 jours pour trouver un repreneur, faute de quoi il restera définitivement la propriété du Crédit Agricole.

LIRE AUSSI: 

» À saisir - l'État vend quatre  hôtels particuliers à Paris

» La Ville vend un ancien couvent en Provence 

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant