Un vice-ministre russe sur la liste noire de l'UE-Sce

le
0

(Actualisé avec précisions, contexte) BRUXELLES, 6 février (Reuters) - Le vice-ministre russe de la Défense Anatoli Antonov fait partie des personnalités visées par le nouveau train de sanctions liées à la crise ukrainienne que les ministres européens des Affaires étrangères doivent approuver lundi, a-t-on appris de sources diplomatiques. Il s'agit du plus haut responsable de la liste, qui comprend les noms de 19 Russes et Ukrainiens, ainsi que de neuf entités. Adoptée jeudi à Bruxelles par les ambassadeurs des "28", elle est restée confidentielle. Les personnes physiques et morales qui y figurent doivent à leur tour faire l'objet d'une interdiction de visa et d'un gel des avoirs. Parallèlement aux discussions sur l'alourdissement des sanctions, Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel ont lancé jeudi une nouvelle initiative diplomatique pour obtenir une cessation des hostilités dans l'est de l'Ukraine. Après Kiev la veille, ils se sont rendus vendredi à Moscou où ils ont été reçus par Vladimir Poutine. ID:nL6N0VG282 Dans le cadre du débat sur les sanctions, les Etats membres de l'UE favorables à la fermeté à l'égard de Moscou souhaitaient s'en prendre au ministre de la défense, Sergueï Choïgou. Anatoli Antonov a finalement été choisi en vertu d'un compromis, a-t-on précisé de source diplomatique. Agé de 59 ans et doté d'une grande expérience de la négociation sur les armes chimiques, bactériologiques et nucléaires, il est chargé de la coopération militaire internationale. Il fait partie des personnalités invitées à la conférence annuelle sur la sécurité de Munich qui s'est ouverte ce vendredi à Munich. (Alastair Macdonald, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant