Un vent de réformes souffle sur le Mexique

le
0
Le nouveau président, Enrique Pena Nieto, promet de s'attaquer aux nombreux monopoles qui paralysent le développement du pays. En ligne de mire, syndicats et milliardaires s'inquiètent.

Arrivé au pouvoir le 1er décembre dernier, Enrique Peña Nieto n'a pas tardé à endosser le costume de président, balayant le sobriquet de «marionnette» du PRI (*) dont certains l'avaient affublé durant la campagne. «Les nations développées, à un moment de leur histoire, ont eu à faire un grand pas en avant. Aujourd'hui, c'est au tour des Mexicains de faire ce pas», avait-il lancé le jour de son investiture. Depuis, place à l'action. Annonce de réformes historiques, arrestation médiatisée d?une personnalité réputée intouchable, pacte avec les autres partis, le nouveau président impose son style, avec un objectif clairement annoncé: faire décoller le Mexique, avec une croissance soutenue à 6 %, contre 3,5 % aujourd'hui.

Les atouts du pays sont nombreux: son marché intérieur ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant