Un vendredi 26 juin sur le marché des transferts

le
0
Un vendredi 26 juin sur le marché des transferts
Un vendredi 26 juin sur le marché des transferts

Marcelo Bielsa a beau offrir du beau jeu, il fait fuir tous ses grands joueurs. Après Gignac et Ayew, c'est Payet qui fout le camp. Sinon, la journée sent fort le gouda et la finale de la Coupe du Monde 2010 avec des mouvements pour De Jong et Heitinga.

Le gros coup du jour : Dimitri Payet a signé à West Ham

L'exode des bons milieux offensifs de la Ligue 1 vers le ventre mou de la Premier League se poursuit. Quitte à ne pas jouer la Champions League, Dimitri Payet veut au moins la vivre à partir de l'Angleterre, il a donc été transféré à West Ham pour 15 millions d'euros. "Je souhaitais aussi m'engager dans un projet clair" Ha voilà

Les moyens coups du jour : Des jeunes défensifs prometteurs

- Tyrone Mings était sur les tablettes de Newcastle, Chelsea, Arsenal et Aston Villa, mais le défenseur a choisi les promus de Bournemouth. Après 40 apparitions en Championship avec Ipswich Town cette saison, Mings a été transféré pour onze millions d'euros.

Tyrone Mings

- Cela fait 2,5 millions d'euros de moins que le Brésilien Rodrigo Caio, qui passe de Sao Paulo à Valence. À bientôt 22 ans, le milieu défensif a déjà enchaîné quatre saisons de suite avec les Brésiliens.

La bonne affaire : Isimat-Mirin reste Boeren

Premier Français du PSV depuis Jérémie Bréchet, Nicolas Isimat-Mirin semble s'être bien amusé l'an dernier aux Pays-Bas où il a remporté le titre avec les Boeren. Devenu titulaire à la fin de son prêt, Isimat-Mirin a carburé au printemps sur son flanc droit au point de se voir offrir un contrat de quatre ans et une rétribution d'environ trois millions d'euros à Monaco.

L'appel du pied quotidien de JMA

Évoquant le départ possible de Lopes, le sulfureux président annonce qu'"il faudra prendre un autre gardien. J'ai vu que Steve Mandanda était sur la liste des transferts à Marseille On ne peut plus avoir Lloris, et il nous faut un gardien international. Derrière Lloris, c'est Mandanda."

Le contre-pied de Lorik Cana

Lorik Cana retrouverait-il ses sensations parisiennes ? Alors que de nombreuses sources renvoyaient l'Albanais sur la Cannebière, le milieu vient de classer l'affaire sur Twitter. "Pour clarifier de fausses rumeurs...…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant