Un troisième dirigeant passé par Goldman Sachs va rejoindre l'administration Trump

le
0
Gary Cohn à la Trump Tower à New York, le 29 novembre.
Gary Cohn à la Trump Tower à New York, le 29 novembre.

Selon la presse américaine, Gary Cohn, le numéro deux de la banque, devrait diriger le Conseil national économique.

Et de trois ! Goldman Sachs est décidément un vivier inépuisable pour Donald Trump. Après n’avoir cessé de critiquer l’influence néfaste de la banque d’affaire sur la conduite du pays ces dernières années, le président élu est néanmoins sur le point de faire appel à un troisième dirigeant ayant exercé ses talents au sein de cet établissement, vendredi 9 décembre. Après Steven Mnunchin, nommé secrétaire au Trésor, après Stephen Bannon, désigné « stratège en chef » rattaché auprès de la Maison Blanche, M. Trump aurait choisi, selon la presse américaine, Gary Cohn, le numéro deux actuel de la banque, pour diriger le Conseil national économique (NEC).

Il s’agit d’un nouveau poste clef de la nouvelle administration qui échoit à un ancien de l’influente banque. Le directeur du NEC est en effet chargé de coordonner la politique économique gouvernementale. C’est également un poste qui aura un poids considérable dans les prochaines nominations au budget ou à la Réserve fédérale, la banque centrale américaine.

Donald Trump a longtemps critiqué les liens avec Goldman Sachs Une fois de plus, M. Trump prend l’exact contre-pied du discours qu’il a tenu pendant ses dix-huit mois de campagne électorale. Ses accents anti-establishment l’avaient conduit à reprocher à Ted Cruz, son principal rival au cours de la primaire républicaine, que sa femme travaille pour Goldman Sachs. « Il va faire tout ce qu’ils demandent. Pas vraiment un réformateur », avait-il écrit dans un tweet en janvier, s...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant