Un tribunal de Francfort interdit à Uber d'exercer

le
0

FRANCFORT, 2 septembre (Reuters) - Un tribunal de Francfort a décidé par référé d'interdire au groupe américain Uber d'exercer ses activités de voiturage. Uber permet aux usagers de commander un chauffeur privé par le biais de ses applications Uber et UberPop sur smartphones. Uber est confronté à des obstacles juridiques dans un certain nombre de pays européens où les sociétés de taxi en particulier ne voient pas d'un bon oeil cette nouvelle concurrence. La société américaine a dit la semaine dernière que ses services faisait l'objet d'une "demande énorme" dans les villes allemandes où elle n'est pas présente pour l'heure. Fondée en 2009 et valorisée 18,2 milliards de dollars sur la base de son dernier tour de table en juin, Uber Technologies se présente comme une plateforme de contact entre particuliers et non comme un service de voiturage. Les chauffeurs engagés par Uber, de simples particuliers dotés de leur propre véhicule, doivent répondre à certains critères avant d'être acceptés. (Christoph Steitz, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant