Un trafic démantelé autour de la cristallerie Lalique

le
1

STRASBOURG (Reuters) - La gendarmerie du Bas-Rhin a démantelé un réseau de trafic d'objets d'art issus de la célèbre cristallerie Lalique de Wingen-sur-Moder, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

"Plusieurs salariés indélicats ont fait sortir en fraude des objets qu'ils écoulaient auprès de brocanteurs en Alsace et en Moselle", a déclaré à Reuters Caroline Nisand, procureur de la République de Saverne.

"Il s'agissait soit d'objets finis, soit d'objets qui présentaient des défauts et qui étaient destinés au rebut compte tenu des exigences de qualité de Lalique mais qui étaient vendus comme des objets parfaits", a-t-elle ajouté.

Ce trafic, mis sur pied il y a plusieurs années, a pu causer plusieurs centaines de milliers d'euros de préjudice à l'entreprise, a estimé Caroline Nisand.

"Les salariés en question étaient là depuis longtemps et ils connaissaient la marche à suivre pour contourner les procédures de sécurité et sortir des objets sous le manteau", a-t-elle expliqué.

Au total, 21 personnes ont été placées en garde à vue le 3 juin lors d'une opération que la gendarmerie a baptisée "Piège de cristal". Elle a été menée simultanément en Alsace, en Moselle et en région parisienne et 454 pièces Lalique ont été saisies.

Quatre brocanteurs professionnels, trois implantés dans le Bas-Rhin et un en Moselle, ont été mis en examen vendredi pour escroquerie en bande organisée et recel.

Un salarié a été mis en examen pour vol, recel de vol et escroquerie en bande organisée, et plusieurs autres vont l'être prochainement, a précisé Caroline Nisand.

Thomas Calinon, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 7 juin 2013 à 18:22

    Ceux qui connaissent bien le monde de l'entreprise, ne seront pas étonnés...le coulage "cégétiste" officie aussi bien dans l'ombre, qu'au grand jour ?!...