Un trader devient millionnaire grâce à un tweet

le
0

Un investisseur a gagné 2,4 millions de dollars en pariant sur une information donnée en exclusivité par le compte Twitter d'une journaliste du Wall Street Journal.

A-t-il juste été au bon endroit au bon moment? Beaucoup s'interrogent sur ce trader au nom resté secret qui a gagné 2,4 millions de dollars (2,2 millions d'euros) en moins d'une demi-heure vendredi 27 mars.

Ce jour-là, à 15h32 heure de New York, une journaliste annonce sur son compte Twitter une exclusivité du Wall Street Journal :le géant des microprocesseurs informatiques Intel serait «en discussions» pour acheter Altera, fabricant de composants électroniques coté sur le Nasdaq, l'indice américain des valeurs technologiques.

A ce moment-là, les actions Altera s'échangent à 34 dollars l'action. A 15h33, soit une minute après le tweet de la journaliste, un trader achète des options d'achat sur Altera. Ces options donnent le droit d'acheter 300.000 actions Altera à 36 dollars l'action. Cela lui coûte environ 110.000 dollars.

A 15h35, la cotation de l'action Altera est interrompue suite aux informations du rachat par Intel. Vers 15h40, lorsque la cotation reprend, les actions Altera ont bondi de 28%. A la clôture de l'indice à 16 heures, une action Altera vaut 44,50 dollars. Les options que possède le trader valent alors 2,5 millions de dollars, soit un bénéfice de 2,4 millions de dollars par rapport aux 110.000 dollars dépensés moins d'une demi-heure plus tôt.

Un trader très agile ou un ordinateur très bien programmé?

Le trader a-t-il vu le tweet de la journaliste et réagi en moins d'une minute? Acheter une telle quantité d'options n'est pas chose aisée en si peu de temps. Il pourrait aussi avoir eu vent de l'information au préalable et agi aussitôt que celle-ci est devenue publique - ce qui en ferait un délit d'initié. Autre possibilité évoquée par le magazine Fortune :la transaction a pu être réalisée... par un ordinateur. Plus précisément, par un logiciel automatique analysant les tweets des journalistes financiers les plus reconnus, programmé pour agir dès qu'il détecte des mots clefs comme «est en discussion pour acheter».

Le réseau social Twitter est devenu une source d'informations incontournable pour les acteurs des marchés financiers. Lundi 30 mars, Elon Musk en a donné un autre exemple. Le fondateur du constructeur automobile Tesla a annoncé sur son compte le lancement d'un nouveau produit, mais «pas une voiture». Le cours de l'action a aussitôt grimpé, prenant plus de 4% en moins d'une heure. En clôture, la capitalisation boursière de l'entreprise avait grossi de 900 millions de dollars - grâce à 23 mots.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant