«Un tournant dans la politique de sécurité routière»

le
3
INTERVIEW - Le président du Conseil national de la sécurité routière, Armand Jung, soutient l'installation de boîtes noires dans les véhicules qui permettront, selon lui, de responsabiliser le conducteur. Il ne croit pas possible en revanche de passer sous la barre des 2000 tués en 2020.

LE FIGARO. - Que contiendront ces boîtes noires?

Armand JUNG. - Cet équipement plus justement appelé «enregistreur de données d'accidents» ne contiendra que des informations techniques relatives à la vitesse, au freinage et encore au port de la ceinture de sécurité. Il n'y aura rien qui puisse porter atteinte à la vie privée: ni image, ni enregistrement vocal. Les enregistrements ne porteront que sur les quelques minutes précédant l'accident, seul cas où les informations seront exploitées par les seules forces de l'ordre.

En quoi cet outil pourrait-il être efficace?

Avec cet appareil nous voulons marque...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6486201 le vendredi 21 juin 2013 à 08:56

    la route 4000 morts le tabac combien? Mais combattons l'automobile qui fournit du travail aux français plutôt que le tabac qui fait vivre les américains...

  • M4189758 le vendredi 21 juin 2013 à 08:35

    JPi - Comme les boites noires des avions .. pas mal pour pouvoir comprendre l'accident'.

  • gustav10 le vendredi 21 juin 2013 à 08:06

    N'importe quoi, pour faire du fric sur le dos du français !