Un tir depuis Gaza touche Israël, ni victime ni dégât

le
0

JERUSALEM, 1er novembre (Reuters) - Un obus de mortier tiré depuis la bande de Gaza a touché le sud d'Israël sans faire ni victime ni dégât, a annoncé l'armée israélienne samedi, le deuxième incident de ce type depuis la fin en août de sept semaines de guerre dans l'enclave palestinienne. Quelques heures après ce tir, Tsahal n'avait pas répliqué, signe que l'Etat juif semble vouloir éviter une nouvelle escalade. Cette nouvelle attaque depuis Gaza est intervenue après plusieurs journées de tensions à Jérusalem-Est. "Au cours de la nuit, une roquette ou un obus de mortier tiré depuis Gaza a frappé le sud d'Israël. Aucun dégât ou victimes n'a été rapporté", a déclaré un porte-parole de Tsahal sur Twitter. Aucune faction armée de Gaza n'a revendiqué l'attaque dans l'immédiat. Une porte-parole de l'armée israélienne a expliqué que les soldats continuaient de rechercher les débris du projectile. Des affrontements ont opposé à de multiples reprises des Palestiniens aux forces de sécurité israéliennes ces dernières semaines dans les rues de Jérusalem-Est et autour de la mosquée Al Aqsa. Les Palestiniens reprochent à Israël de vouloir remettre en cause le fragile statu quo sur l'esplanade des Mosquées, un lieu saint pour le judaïsme comme pour l'islam. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré que son pays n'avait aucune intention de modifier le statut du lieu, qui permet aux juifs d'accéder au site mais pas d'y prier. Les autorités israéliennes ont fermé l'esplanade jeudi pendant presque toute la journée par mesure de sécurité, une première depuis plus de dix ans. Cette décision a été considérée par le président de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, comme "l'équivalent d'une déclaration de guerre". Une réouverture partielle a permis vendredi aux prières de se dérouler sans violence dans la mosquée Al Aqsa. Les Palestiniens contestent par ailleurs le projet israélien de poursuivre la construction de logements pour des colons à Jérusalem-Est. (Maayan Lubell, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant