Un tiers des Français ont eu des difficultés à payer leur facture d'énergie

le
2
Jiri Hera/shutterstock.com
Jiri Hera/shutterstock.com

(AFP) - Un tiers (34%) des Français reconnaissent avoir eu des difficultés à payer leur facture d'énergie au cours des trois dernières années, selon une étude Médiaprism pour le mensuel 60 Millions de consommateurs publiée jeudi.

Cette difficulté est plus marquée pour les locataires (43%) et les personnes aux revenus modestes (52% des personnes vivant dans des foyers avec moins de 1.500 euros par mois), selon cette étude.

Elle rélève que l'énergie est, de loin, le poste de dépenses qui, selon les personnes interrogées, a le plus augmenté ces trois dernières années. Une grande majorité (84%) estime que le budget alloué à ce poste a augmenté et 57% ont le sentiment qu'il a "beaucoup augmenté".

Plus de 94% des personnes interrogées déclarent d'ailleurs faire attention à leur consommation d'énergie pour des raisons avant tout financières, alors que la motivation environnementale n'entre en ligne de compte que pour 50%.

Mais moins d'un Français sur deux (43% des personnes interrogées) a déjà réalisé des travaux pour faire des économies d'énergie, et ce sont principalement les plus aisés (hauts revenus, propriétaires) ou ceux vivant dans des logements réputés énergivores (maison, logement ancien) qui se sont lancés dans de tels travaux.

Le statut d'occupation du logement influence beaucoup sur la décision de réaliser des travaux: près de 50% des répondants ne se lancent pas dans des travaux parce qu'ils sont locataires, et un tiers en raison des coûts trop élevés. Les propriétaires sont principalement freinés par les coûts élevés des travaux.

Etude réalisée en ligne du 27 août au 4 septembre auprès d'un échantillon de 1.002 individus représentatifs de la population française selon la méthode des quotas.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le jeudi 24 oct 2013 à 12:38

    Normal lorsque l'on voit l'envolée des taxes percues pour le compte de l'Etat et des collectivités; c'est la valse des étiquettes; c'est une manière de reflater l'économie afin d'éviter la déflation qui nous guette devant la tristesse de la croissance et bientot, malheureusement à nouveau, la récession tellement notre soit disante intelligentsia politique et économique est incompétente

  • TAURUS55 le jeudi 24 oct 2013 à 10:19

    Il faut voir aussi comment se chauffent nos concitoyens. Au dessus de 19°, c'est à la fois préjudiciable à la santé et au porte monnaie. C'est pas moi qui vais les plaindre. Pour info, je ne dépasse jamais 16° en hiver et je ne m'en porte pas plus mal.