«Un texte qui remet la laïcité au c?ur de la République»

le
0
Martine Aubry regrette que son nom ait été associé à celui de Tariq Ramadan dans une pétition, parue dans Le Nouvel Observateur, contre «le débat-procès de l'islam». Elle n'en défend pas moins son contenu.

Dans la liste, un nom qui change tout. Quand l'intellectuel musulman Tariq Ramadan, symbole, pour certains, des dérives communautaristes, soutient l'appel lancé dans Le Nouvel Observateur contre «le débat-procès de l'islam», cela gêne évidemment au PS. La première secrétaire Martine Aubry a signé ce texte et se trouve assimilée au théologien controversé pour ses liens avec les milieux islamistes. Face à la polémique lancée par l'UMP, l'hebdomadaire a publié une mise au point jeudi soir et plaidé la maladresse : «Les signataires de cet appel n'ont pas eu connaissance de la liste des autres personnes ayant donné leur approbation avant ou après eux. Tariq Ramadan n'est pas à l'origine de ce texte. Sa présence ne saurait dénaturer en aucune façon le message adressé par les autres signataires.»

6000 signatures

Pour clarifier définitivement les choses, Martine Aubry, mais aussi Laurent Fabius, ont quand même retiré leur signature. «J'ai signé un texte qui

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant