Un terrain de football comme terre d'accueil

le
0
Un terrain de football comme terre d'accueil
Un terrain de football comme terre d'accueil

Depuis le mois de février, migrants et franciliens participent au Championnat de l'Intégration et de la Solidarité, un projet porté par Aurore, une association spécialisée dans la lutte contre l'exclusion. Immersion, samedi dernier, à l'Urban Soccer d'Ivry.

Ils viennent du Soudan, d'Afghanistan, du Tchad, de Somalie ou encore d'Érythrée. Chaque samedi, ils se font des passes et marquent des buts. Ici, il n'est pas question d'origine, de classe sociale ou de couleur de peau. Ils s'inscrivent, enfilent une tenue de football fournie par les organisateurs et forment des équipes avec des Franciliens. Simplement. Samedi dernier, près de 70 joueurs se sont retrouvés sur les coups de 15h pour disputer la 8e journée masculine et la 1re journée féminine. "Je suis en France depuis six mois et je viens jouer ici depuis deux mois. La France est un bon pays pour moi. Je n'ai pas encore de papiers, mais je suis heureux car je me fais beaucoup d'amis", confie, sourire aux lèvres, Ibrahim, originaire du Soudan. Son pote Ali se mêle à la conversation. "Moi je suis en France depuis quatre ans et franchement, c'est ce qu'on attendait de la part de l'association. Cela nous fait énormément de bien de jouer au foot. J'étais réfugié, j'étais logé. Après j'ai eu mes papiers, ensuite j'ai travaillé un peu, et actuellement je suis à la recherche d'un travail. Avant je courais beaucoup. Avec le foot, j'apprends autre chose et cela me permet de continuer le sport." Ces migrants sont accompagnés par l'association Aurore, dont l'objectif est la réinsertion sociale et professionnelle de personnes en situation d'exclusion et/ou de précarité. L'idée du football est venue de la rencontre d'Eric Pliez, le directeur de l'association, avec Florent Bertinotti et Nathalie Avakian, deux anciens camarades de classe respectivement directeur marketing et avocate d'affaires. "Nous nous sommes retrouvés pour des raisons diverses sur Paris en septembre dernier, explique Florent. Comme beaucoup de citoyens, nous avons été touchés par les événements récents en matière de dernière vague d'immigration. On s'est dit qu'on avait un peu de temps devant nous. Nous avons rencontré la Ville de Paris qui nous a présenté l'association Aurore. Nous sommes devenus bénévoles et nous avons proposé ce projet de championnat dont l'objectif est de réunir 50% de migrants et 50% de franciliens." Le duo organise alors un premier tournoi en guise de test le 20 décembre dernier, au cours duquel l'association franco-ghanéenne des Black Stars participe. Le plaisir partagé sur cette journée donne rapidement de nombreux motifs d'espoir. "Comme tout le…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant