Un temps plus froid a stimulé la consommation d'électricité en France en mars

le
1
Les particuliers, professionnels, industries et entreprises ont consommé 47.238 gigawattheures de courant en mars, soit 3,3% de plus que l'an dernier, selon l'aperçu mensuel sur l'énergie électrique publié par le gestionnaire du réseau à haute tens ( baloon111/Istock.Com)
Les particuliers, professionnels, industries et entreprises ont consommé 47.238 gigawattheures de courant en mars, soit 3,3% de plus que l'an dernier, selon l'aperçu mensuel sur l'énergie électrique publié par le gestionnaire du réseau à haute tens ( baloon111/Istock.Com)

(AFP) - La consommation française d'électricité a progressé en mars par rapport au même mois de l'an dernier, du fait d'un temps plus froid, mais la consommation de courant de l'industrie a elle ralenti à cause des mouvements sociaux qui ont pesé sur l'activité, a indiqué RTE mercredi.

Les particuliers, professionnels, industries et entreprises ont consommé 47.238 gigawattheures de courant en mars, soit 3,3% de plus que l'an dernier, selon l'aperçu mensuel sur l'énergie électrique publié par le gestionnaire du réseau à haute tension.

Toutefois, corrigée de l'aléa climatique, la consommation a ralenti "surtout impactée par la baisse enregistrée sur la consommation de la grande industrie", liée à la baisse de l'activité les 9 et 31 mars lors des journées nationales de manifestations contre la loi travail, note RTE.

La production s'est elle établie à 52.002 gigawattheures, marquée notamment par un retour à la hausse de la production de courant d'origine fossile (pétrole, gaz ou charbon) pour répondre aux besoins accrus de chauffage.

La part du nucléaire a elle atteint son plus bas niveau depuis 3 ans en mars, où elle a représenté 71,5% de la production d'électricité. Un phénomène illustrant la montée en puissance des autres sources d'énergie, la production du parc nucléaire étant similaire à un an plus tôt.

La production solaire est ainsi en hausse de 23%, suivant l'augmentation des capacités installées sur le territoire depuis un an, et la production éolienne progresse de 20%.

La France a continué globalement d'exporter vers ses voisins plus de courant qu'elle n'en a importée, le solde net des échanges s'établissant à 4.042 gigawattheures.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • remimar3 il y a 8 mois

    Et on vient de nous annoncer par ailleurs que le mois de mars a été le plus chaud de tous les temps dans le monde. On se moque de qui là ?