Un témoin contredit la vérité officielle sur l'assassinat de Robert F. Kennedy

le
0
Un second tireur aurait été délibérément ignoré par le FBI après la mort du frère de JFK, en 1968.

De ce jour funeste de juin 1968, Nina Rhodes-Hughes conserve le moindre détail gravé dans sa tête. La foule, les cris, les coups de feu, le corps de Robert F. Kennedy agonisant sur le sol de l'hôtel Ambassador, à Los Angeles. Le visage comme possédé de l'assassin, Sirhan Sirhan, un déséquilibré de 24 ans, maîtrisé au sol par les agents de sécurité. La seule chose qu'elle ne puisse se remémorer clairement, c'est le visage du deuxième tireur. Celui dont les enquêteurs du FBI n'ont jamais dit un mot, tandis que Sirhan Sirhan était condamné à la prison à perpétuité en 1972.

À 78 ans, Nina Rhodes-Hughes, qui a émigré au Canada en 1987, assure qu'elle a bien toute sa tête et que ce «second tireur» n'est pas un pur produit de son imagination. Après une longue carrière de comédienne de télévision, elle coule désormais une paisible retraite à Bowen Island, un havre de verdure sur le Pacifique, au large de Vancouver (Colombie-Britannique). Mais à chaque évo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant