Un téléviseur pour téléphoner sans limite

le
0
Le japonais Sony met en avant Skype pour promouvoir ses télés connectées. Au risque de heurter les opérateurs de télécoms.

Un téléviseur pour téléphoner sans limites. Sony a choisi un créneau original pour mettre en avant ses télévisions connectées: la vidéo conférence sur Skype, un service qui permet de téléphoner gratuitement, à condition de disposer d'une connexion à Internet.

Si le japonais n'est pas le seul à proposer ce service - Samsung, LG ou Panasonic l'offrent également -, il est le premier à en faire aussi largement la promotion. Ce choix est révélateur de l'état du marché de la télé connectée, considérée comme un puissant relais de croissance par les fabricants, mais qui tarde à décoller. Pour l'heure, en effet, les consommateurs ne se précipitent pas pour acquérir ces nouveaux écrans, dont le surcoût peut atteindre 20%. Or, Sony a choisi de généraliser la télé connectée sur pratiquement toute sa gamme: 90% en est pourvu. La possibilité de pouvoir profiter d'un service de vidéo conférence gratuit, quelle que soit la destination de l'appel, pourrait être un vecteur d'achat.

Microsoft, l'autre gagnant

Mais cette initiative risque aussi d'indisposer les opérateurs télécoms, qui voient surgir un nouveau type de concurrence. Or, la compétition est déjà rude entre fournisseurs d'accès qui ne cessent d'ajouter du «gratuit» à leur offre. Sans oublier le risque d'engorgement que fait peser sur les réseaux Internet ce probable trafic de données supplémentaire.

La mise en avant de Skype, qui n'est qu'un des services proposés par Sony sur ses télévisions connectées, entre dans la stratégie du groupe de «ramener les consommateurs devant leur télévision», qu'ils ont progressivement délaissée au profit de leur PC, smartphone ou tablette. Le président du géant japonais, Howard Stringer, présente volontiers la télé connectée comme un élément «structurant de la famille» qui peut à nouveau se retrouver dans une même pièce.

Même si, paradoxalement, le fait de discuter en ligne sur son téléviseur empêche de regarder la télévision! En effet, si techniquement rien n'interdit l'incrustation d'une «image dans l'image», les chaînes de télévision sont radicalement opposées à l'idée de voir un contenu qui leur échappe inséré dans «leurs» émissions. Et ce, même si le contenu est généré par le téléspectateur lui-même.

Pour les fabricants de téléviseurs, l'ajout de nouveaux services, dont Skype est l'illustration, vise aussi à maintenir la valeur de leurs produits, dans un marché où les prix baissent très vite.

Finalement, les principaux bénéficiaires du développement de l'offre devraient être Skype et son nouveau propriétaire Microsoft. L'éditeur de logiciels, critiqué pour avoir payé cher (8,5 milliards de dollars) le fournisseur de services, a tout à y gagner. Depuis mars, des bannières publicitaires peuvent être insérées dans les conversations vidéo. Sur grand écran, elles seront mieux mises en valeur! Les bénéfices de Skype pourraient enfin décoller.

LIRE AUSSI :

» Télévision connectée : le ton monte entre fabricants et FAI

» Les chaînes confrontées à la télé connectée

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant