Un suspect de l'affaire Neyret en garde à vue pour fraude

le
0
Stéphane Alzraa revendait des quotas de CO2 achetés hors taxe en incluant la TVA qu'il ne reversait pas à l'État. Il aurait ainsi empoché 50 millions d'euros en 18 mois.

Les sulfureux «amigos» de Michel Neyret, l'ancien numéro 2 de la PJ de Lyon incarcéré depuis octobre pour des soupçons de corruption et de trafic d'influence, disposaient d'une surface financière à donner le vertige. Vendredi, Stéphane Alzraa, l'un des principaux protagonistes écroués dans ce scandale de présumés pots-de-vin, était en prolongation de garde à vue dans les locaux du service des douanes judiciaires (SDJ) de Lyon.

Petit génie de la finance de 31 ans, il était interrogé pour une colossale fraude à la taxe carbone qui lui aurait rapporté la bagatelle de cinquante millions d'euros en dix-huit mois. L'audition était menée depuis mardi dernier dans le cadre d'une instruction menée par la juridiction interrégionale de Lyon (Jirs). Jackpot d'autant plus juteux que l'escroquerie concerne un bien immatériel. Cette pratique consiste à acheter des quotas de CO2 hors taxe en passant par des sociétés basées à l'étranger et à les revendre à des entrepri

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant