Un «superflic américain» vient en aide à Scotland Yard

le
0
David Cameron a nommé l'ancien chef de la police de New York, Bill Bratton, pour lutter contre les gangs.

Bill Bratton, ancien chef de la police de New York, a fait de la lutte contre les gangs sa marque de fabrique. À la Grosse Pomme où il a fait chuter la criminalité, comme à Los Angeles. Appelé à la rescousse par David Cameron il y a quelques jours, le «superflic américain» de 63 ans à la retraite se voyait déjà prendre la tête de Scotland Yard. Il se disait prêt à devenir anglais, au besoin. Cette nomination a finalement été écartée, pour éviter une fronde au sein de la police britannique. «Il sera consultant bénévole», assure Downing Street, et interviendra à l'automne pour aider la police à endiguer la violence des bandes de jeunes.

De ses années de terrain, Bill Bratton a forgé sa doctrine: la tolérance zéro. Il faut réprimer la première infraction, pour éviter des délits plus graves et la spirale de la violence. Lorsqu'il arrive à la tête de la police de New York en 1994, l'institution est aux abois: les homicides explosent, des affaires de corr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant