Un suicide relance le débat sur le harcèlement à l'école

le
0
Une jeune collégienne de 12 ans s'est donné la mort lundi soir, à la veille de la rentrée scolaire. Dans une lettre laissée à ses parents, elle explique être le «souffre-douleur» de ses camarades.

C'est un geste fou qui remet sur le devant de la scène le sujet du mal-être et du harcèlement à l'école. Une jeune collégienne de 12 ans s'est donné la mort lundi soir, chez elle, à Éleu-dit-Leauwette, dans le Pas-de-Calais. Et ce pendant le sommeil de ses parents. La jeune fille était attendue le lendemain matin pour la rentrée au collège Jean-Jaurès de Lens, où elle était scolarisée. L'enfant, qui ne voulait plus se rendre dans cet établissement subir les brimades de ses camarades de classe, a retourné contre elle la carabine de son père. Elle a été découverte quelques instants plus tard par ses deux jeunes frères, âgés de 8 et 10 ans.

Une enquête a été ouverte par la brigade des mineurs qui a pu entendre plusieurs employés du collège, dont l'assistante sociale et les conseillers d'éducation. Les parents de la jeune fille ont de leur côté été hospitalisés en état de choc et n'ont pu être entendus par les enquêteurs.

10 % des collégiens se disent...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant