Un Suédois détenu en Chine pour diffusion de fausses informations

le
1
    PEKIN, 20 janvier (Reuters) - La gouvernement chinois accuse 
un ressortissant suédois, Peter Dahlin, de diriger en Chine un 
groupe de défense des droits de l'homme qui a "fabriqué et 
inventé" des informations sur le pays et entraîné d'autres 
groupes à intervenir sur des dossiers sensibles. 
    Pékin a confirmé ce mois-ci la détention de ce militant de 
35 ans, cofondateur du Chinese Urgent Action Working Group, 
disant le soupçonner de menace à la sécurité de l'Etat. Son 
organisation travaille avec des avocats chinois spécialisés dans 
les droits de l'homme.  
    Dans un communiqué diffusé mardi soir par l'agence Chine 
nouvelle, la police et les organes de la sécurité nationale 
chinoise disent avoir "démantelé une organisation illégale qui 
parrainait des activités mettant en danger la sécurité nationale 
de la Chine".  
    L'ambassade de Suède à Pékin a dit continuer à s'occuper 
"intensivement" de ce dossier, précisant que des diplomates 
avaient rendu visite à Peter Dahlin samedi dernier. 
    "Il se porte bien compte tenu des circonstances", a déclaré 
Gabriella Augustsson, responsable de la diplomatie publique à 
l'ambassade, dans un email. 
    Selon Chine nouvelle, Dahlin et d'autres géraient un groupe 
d'aide d'urgence aux droits de l'homme non enregistré et ont 
reçu de l'étranger de "fortes sommes" pour mener des "activités 
non réglementées". 
    "L'organisation a recruté et formé d'autres personnes pour 
rassembler, fabriquer et inventer des informations sur la 
Chine", a ajouté l'agence. "Elle a également entraîné d'autres à 
interférer avec des dossiers sensibles, aggravant délibérément 
des différends et provoquant des confrontations entre le public 
et le gouvernement pour créer des incidents de masse." 
    Michael Caster, un porte-parole de Chinese Urgent Action 
Working Group, a dénoncé ces accusations. "Il est absurde 
d'affirmer que Peter était engagé dans des actions malveillantes 
pour attaquer ou discréditer la Chine", a-t-il dit.  
    "Prétendre que Peter était 'implanté' en Chine par des 
forces étrangères participe de cette tendance des autorités 
chinoises à imputer à des 'forces étrangères hostiles' des 
problèmes domestiques", a-t-il ajouté. 
 
 (Ben Blanchard, Sui-Lee Wee; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M566619 il y a 11 mois

    Il est normal que la Chine défende ses intérêts contre des manœuvres d'étrangers qui n'ont pas à se mêler de ses affaires intérieures