Un Sud-Coréen s'immole par le feu contre le passé colonial du Japon

le
0

SEOUL, 12 août (Reuters) - Un octogénaire sud-coréen s'est immolé par le feu mercredi lors d'un rassemblement réclamant des excuses officielles du Japon pour avoir contraint des Coréennes à se prostituer lors de la Deuxième Guerre mondiale. Des manifestants ont aussitôt couvert son corps avec des banderoles pour éteindre les flammes et les secours l'ont conduit vers un hôpital. Un rassemblement a lieu chaque semaine devant l'ambassade du Japon à Séoul pour dénoncer les exactions de l'armée japonaise dans la péninsule. Le mouvement a gagné en intensité à l'approche du 70e anniversaire de la capitulation de l'empereur Hirohito, le 15 août, qui marquera aussi la fin de l'occupation coloniale japonaise de la péninsule coréenne (1910-1945). Mercredi, quelque 2.000 manifestants étaient présents - une participation bien supérieure aux rassemblements habituels -, dont trois des 47 Coréennes survivantes ayant été réduites à l'état de prostituées dans des bordels de l'armée japonaise. (Dagyum Ji et Ju-min Park; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant