Un studio banal revisité en cocon design et multifonctions

le , mis à jour le
0

EN IMAGES - Les travaux de rénovations, ce ne sont pas que des soucis, c’est aussi du plaisir. le Figaro immobilier vous présente des transformations très convaincantes. Cette semaine, un studio parisien réorganisé autour d’un cube multifonctions.

Son cabinet Ki architecture, Cyril Rheims le décrit comme «pop» et «contemporain». Se partageant entre Montpellier et Paris, c’est dans la capitale et plus précisément dans un studio du XIIe arrondissement que l’architecte a réalisé cette audacieuse transformation. «Le logement d’une trentaine de mètre carrés était destiné à une étudiante qui avait très envie de disposer d’un cocon dans lequel elle dormirait, explique-t-il. J’ai cherché à lui dessiner un espace le plus ouvert possible, adapté à son mode de vie.»

Selon lui, le lit grand ouvert sur le salon et la fenêtre ne perturbe en rien l’occupante des lieux qui a validé ses plans. D’ailleurs, l’alcôve cubique pourrait très bien préserver l’intimité des occupants à l’avenir pour peu que l’on veuille lui ajouter un store sur enrouleur. On retrouve dans ce studio le goût de Cyril Rheims pour les créations très graphiques avec les stries d’aération de son alcôve répondant aux fines étagères du coin salon et à celles, un peu plus profondes, de la cuisine. Sans oublier son aptitude à multiplier les rangements et à les intégrer soigneusement.

«J’ai voulu innover avec ce cube et surtout travailler sur la démultiplication des fonctions de chaque objet», précise-t-il. C’est ainsi que le cube orange visible dans ce studio fait office de tabouret mais aussi de marchepied pour accéder au lit. Quant au rebord du lit surélevé, il est assez profond pour servir de bureau. Et bien sûr, le fond du cube accueille de profonds rangements. Dans la salle d’eau, particulièrement anguleuse, il a récupéré quelques espaces en hauteur pour le rangement.

Côté budget, il explique s’être tenu à une enveloppe de 2.000 euros par mètre carré, soit 60.000 euros au total pour cette rénovation.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant