Un Stade Rennais breizhilien en 2016 ?

le
0
Un Stade Rennais breizhilien en 2016 ?
Un Stade Rennais breizhilien en 2016 ?

C'est l'une des promesses de ce passage de la nouvelle année en Ligue 1 : voir le Stade Rennais régaler offensivement et tenter de retrouver goût à la bagarre en haut de tableau. Elle pourrait en tout cas vite avoir les moyens de ces ambitions avec un quatuor offensif frisson constitué de Gourcuff, de Ntep, de Quintero et de Dembélé.

" La récupération de Gourcuff dans l'entrejeu, il s'avance, lève la tête et voit Ntep lancé côté gauche. Le ballon file sur l'aile, Paul-Georges provoque et décale parfaitement la balle pour Quintero. A l'entrée de la surface, le petit Colombien anticipe l'appel de Dembélé venu jouer le surnombre dans la surface. Il devance la sortie du gardien et c'est le buuuuut ! " Idéalement, c'est le genre d'action que les supporters rennais aimeraient voir au Roazhon Park durant la deuxième moitié de saison. C'est aussi d'ailleurs le souhait de nombreux observateurs de Ligue 1 sevrés d'équipes pratiquant un jeu chatoyant ces derniers mois. Sur le papier, le club breton a la possibilité de régaler offensivement comme très peu de ses adversaires hexagonaux, même si les conditions sont particulièrement restrictives. Il faut d'abord que Philippe Montanier ait l'envie d'aligner ensemble ce quatuor. Qu'il ose proposer une équipe résolument tournée vers l'avant, quitte à bousculer sa tentation naturelle de donner la priorité au blindage défensif. Ses dernières compositions de l'année 2015 laissent penser qu'il en est capable. Et puis surtout il faut que ces quatre joueurs frissons arrivent tous en forme au même moment pour qu'ils puissent être alignés ensemble, et ça pour le coup c'est loin d'être gagné.

Pourquoi ils croient encore en Gourcuff...

Ntep et Gourcuff de retour à l'entraînement


Car dans ce quatuor, il y a Yoann Gourcuff, sa tendance à l'hypocondrie et son absence des terrains depuis mars dernier. Il y a Paul-Georges Ntep, sa fragilité physique qui interpelle et ses six matchs seulement disputés depuis le début de saison. Il y a Juan Quintero, son visage joufflu et ses cuisses potelées qui ont retardé son adaptation au championnat français. Il y a Ousmane Dembélé enfin, le joyau du centre de formation qui a bien failli se griller avec le club avant même de faire ses débuts en pro. Il faudrait donc un alignement des astres improbable pour que ces quatre-là soient suffisamment en forme et dans les petits papiers de Montanier pour être sur le pré ensemble au coup d'envoi d'un match. Or, il semblerait que cet alignement d'astres puisse avoir lieu en ce…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant