Un soutien européen pour « Sangaris »

le
1
EN IMAGES - La France, appuyée par l'Allemagne, demande à ses partenaires de financer son opération en Centrafrique.

La France, seule en première ligne pour la seconde fois en onze mois, souhaite que l'UE en fasse davantage pour l'Afrique - financièrement du moins. François Hollande demandera à ses pairs, réunis au sommet européen des 19 et 20 décembre, la création d'un «fonds permanent» destiné à financer, dès leur lancement, des opérations militaires comme celle menée depuis dix jours à Bangui.

En République centrafricaine comme au Mali en janvier, l'Europe intervient ponctuellement et a posteriori, par des aides financières et humanitaires. «La France ne demande pas à être payée, son armée n'est pas une force mercenaire, explique le président français. Mais si elle n'était pas allée en Centrafrique, qui d'autre pourrait y être?» En clair «Sangaris» est une opération française, mais cela ne dispense pas les autres de participer.

La démarche fr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 13 déc 2013 à 20:49

    Mais c'est quand même les français qui vont se faire trouer la peau.