Un sous-marin nucléaire russe dans le Golfe de Gascogne ?

le
0

PARIS (Reuters) - Un sous-marin russe porteur de missiles dotés de têtes nucléaires a été repéré début janvier dans le Golfe de Gascogne par l'armée française, rapporte jeudi L'Obs, citant un haut responsable français.

Contactée par Reuters, la marine française n'a ni confirmé ni infirmé l'information, soulignant que ce type de sujet ne faisait jamais l'objet de "communication ouverte".

"L'activité navale russe est en recrudescence depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, et fait l'objet d'une attention permanente", a-t-on toutefois indiqué.

Le submersible proviendrait de la base de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) de Mourmansk, dans le nord-ouest de la Russie, et n'aurait pas franchi la limite des eaux internationales, selon le site internet de l'hebdomadaire.

Les intrusions de l'armée russe dans les espaces aérien et maritime de l'Otan se sont multipliées depuis le début du conflit en Ukraine qui a attisé les tensions entre l'Occident et la Russie, accusée d'armer les rebelles séparatistes dans l'est du pays - ce qu'elle dément.

Mi-février, deux bombardiers russes TU-160 ont été interceptés par des avions de chasse français au-dessus de la Manche près des côtes françaises. Début 2015, ce sont deux bombardiers russes TU-95 qui avaient été signalés dans la même zone.

A l'époque, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian avait parlé de "présence un peu intempestive".

"Nous leur avons fait savoir que nous les avions vus et qu'il était souhaitable qu’ils se retirent. C'est ce qu'ils ont fait", avait-il dit. "Notre défense aérienne fonctionne bien".

L'intense activité aérienne de la Russie, qualifiée d'"inhabituelle" par l'Otan en octobre 2014, a suscité ces deux dernières années l'inquiétude des pays de l'Est, dont la Pologne et les pays Baltes.

Pour les rassurer, l'Otan a renforcé les exercices militaires entre alliés dans la région et a décidé l'envoi d'avions de combat, de chars ou encore de frégates.

(Marine Pennetier, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant